Salento

Après un vol Carthagène/ Pereira (avec Avianca, avion récent, départ et arrivée à l’heure), nous rejoignons Salento en minibus (45 mn). Le minibus nous dépose sur la place centrale. Notre hospedaje est à 2 pas …..mais il y a de la pente, les sacs à roulettes nous poussent dans la descente !

Notre hébergement à la Casa Borbón est très bien : grande chambre, balcon, salle de bains avec eau chaude, très bon wifi. Pour ne rien gâcher, le personnel à l’accueil est adorable et nous donne beaucoup de renseignements .

Après nous être posés un peu, nous partons en reconnaissance, sous la grisaille . Nous sommes loin des grandes villes, ici c’est rural, coloré et pentu. La place principale est grande et aérée avec sur un côté les jeeps Willys stationnées. La jeep Willys c’est le taxi collectif local.

En soirée nous dinons dans un petit resto (très) local recommandé par nos hôtes (El Rincon de Lucy). Déco et prix minimalistes, service efficace et chaleureux . La nuit sera très reposante : plus un bruit après 22h30.

Jour 2

Après un petit-déjeuner pris « en ville » (l’hospedaje ne propose pas cette option mais café à volonté toute la journée et cookies toute la matinée), nous faisons un petit tour de ville, allons réserver nos tickets de bus pour Medellin dans 48h et nous renseignons sur le chemin à prendre pour aller visiter une finca : nous avons choisi la finca Don Elias parce que c’est la seule 100% écologique du coin. Nous décidons d’y aller à pied : un peu plus d’une heure de marche dans la campagne verdoyante (il y a l’air de pleuvoir pas mal par ici)

Nous arrivons chez Don Elias. Une visite en anglais est sur le point de partir mais nos préférons attendre la visite en espagnol 30 mn plus tard. Nous en profitons pour boire un café (excellent) et discuter avec un jeune couple de français qui attend aussi pour une visite.

Notre visite est guidée par un jeune homme. Nous sommes 5 (les groupes des tours en espagnol sont plus petits que ceux en anglais) avec 3 jeunes allemandes. La visite est très interessante. Nous apprenons le cycle de la culture du café et l’intérêt du mélange de végétation sur la parcelle (les bananiers pour l’eau qu’ils renferment dans leur tronc et l’ombre qu’ils procurent, les manguiers, orangers, citronniers qui attirent les moustiques…..).Nous apprenons aussi que les plants de café ne sont arrosés que par la pluie (l’eau du robinet contenant du chlore) ce qui implique que lorsqu’il y a une grande période de sécheresse comme en 2018, le récolte est très réduite , que plus le café est grillé, plus sa teneur en caféine est faible ….Tout est artisanal et manuel de la récolte aux techniques de séchage et de cuisson.

Pour le retour nous partageons une jeep avec nos nouvelles amies allemandes, dont une parle un français très correct. Nous passons faire une pause à la casa Borbón. Bien nous en prend, nous sommes à peine arrivés que l’orage éclate. Cela va durer 2 bonnes heures. Nous attendons donc la fin d’après-midi pour ressortir et aller prendre de la hauteur à l’alto de la cruz après avoir grimpé les 240 marches du grand escalier.

Jour 3

Nous nous levons tôt pour nous rendre à la vallée de Cocora et éviter la foule (que nous avons vu faire la queue devant les jeeps la veille en fin de matinée). Nous achetons nos billets et montons tout de suite dans une jeep. la route est belle et vallonnée. A l’arrivée sur le parking des jeeps, il reste encore une petite distance à faire avant d’arriver à la cabane d’entrée du sentier des palmiers.

Après nous être acquittés du droit d’entrée, nous grimpons doucement vers la vallée. Le palmier de cire, emblème de la Colombie , pousse en altitude (entre 2400 et 3200 m) et est le plus haut palmier du monde (jusqu’à 50 m). Il est appelé palmier de cire en raison de la cire présente sur son tronc et qui servait autrefois à fabriquer des bougies.

Nous redescendons et assistons à quelques scènes de la vie locale

Nous retournons à Salento et prenons des billets pour aller à Filandia dans l’après-midi. Nous avons à peine regagné notre chambre que l’orage gronde de nouveau ! Nous ne regrettons pas d’être allé tôt dans la vallée et pensons à ceux qui y sont encore !!! Contrairement à la veille l’orage dure. Nous sortons quand même pour aller prendre notre jeep pour Filandia mais la pluie redouble et aucune éclaircie à l’horizon. Nous demandons donc le remboursement de nos billets, ce qui ne pose aucun problème. Tant pis et dommage pour Filandia !

La pluie des après-midi nous a un peu bloqués , nous aurions sans doute pu explorer un peu plus les environs, mais à Salento nous nous en sommes mis plein les yeux, avons respiré un air pur, nous sommes cultivés (sans jeu de mot) et par la force des choses nous sommes aussi reposés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s